eVERITAS-preview-1

 

1890-penny.jpg

Message from the Commandant/Message du Commandant – Copper Sunday/Le Dimanche de sous noirs
Ladies and Gentlemen,
Copper Sunday is an RMC tradition which dates back to at least 1882* and one designed to enhance the relationship between the College and the people and parishes of Kingston. This year it will take place on Sunday, 04 May, and will commence with a full regalia parade under the command of the CWC. The intent is to have every available cadet take part, save those on TD (e.g., the Sandhurst Team). The cadet wing will parade from RMC to Kingston City Hall, to be met there by Mayor Rosen and myself. From this point, the parade will be dismissed and divided for the next phase of the exercise.
Mesdames et messieurs,
Le Dimanche des sous noirs est une tradition du CMR qui remonte à au moins aussi loin que 1882* et qui a été instaurée pour affermir les liens entre le Collège et les habitants et les paroisses de Kingston. Cette année, cela tombe le dimanche 4 mai. Les festivités débuteront par un défilé en grand apparat mené par le commandant de l’escadre des élèves-officiers. L’Escadre devrait y être au grand complet, hormis les élèves-officiers qui sont en service temporaire (p. ex. l’équipe qui participe à la compétition Sandhurst). Le défilé commencera au CMR pour aboutir à l’hôtel de ville de Kingston, où M. le maire Rosen et moi-même retrouverons les élèves-officiers, qui pourront ensuite rompre les rangs et se séparer pour la phase suivante de l’exercice

Ladies and Gentlemen,
Copper Sunday is an RMC tradition which dates back to at least 1882* and one designed to enhance the relationship between the College and the people and parishes of Kingston. This year it will take place on Sunday, 04 May, and will commence with a full regalia parade under the command of the CWC. The intent is to have every available cadet take part, save those on TD (e.g., the Sandhurst Team). The cadet wing will parade from RMC to Kingston City Hall, to be met there by Mayor Rosen and myself. From this point, the parade will be dismissed and divided for the next phase of the exercise.
The term “Copper Sunday” refers to the tradition which saw cadets gather their pennies for collection at church services across the city. In a more modern and secular era, where it is recognized that faith and worship are personal matters, I seek to avoid debate regarding religious ceremonies. Nevertheless, I also see it as RMC’s duty to prepare cadets to take on the mantle of command, and I wish to avoid the distinct possibility of a junior officer entering a church for the first time when one of their soldiers has died, either in war or peace. There is no intent on the part of RMC to influence cadets toward any particular religion, or religion in particular, but only to expose you to the typical processes and procedures of religious ceremony, so one is not out of their element should they need to carry out Assisting Officer duties in the future. This is part of your training. For that reason, I encourage every cadet to select from among the downtown churches who have offered their hospitality for a service.
Nevertheless, I do not wish to force a cadet into feeling torn between their principles and the parade order. Should any cadet report to the chain of command by 29 February that they do not wish to observe a church ceremony, they will be provided the option to parade back to RMC to attend a symposium organized by the RMC Chaplains that will explain the rites and processes that take place in Christian, Jewish, Muslim and Hindu places of worship, and what could be expected in a funereal setting in each.
In conclusion, Copper Sunday will allow RMC to exercise our Freedom of the City, to show off our very best to an admiring public, and offer an opportunity for cadets to further prepare themselves for duties as junior officers. I look forward to the occasion for RMC to once again shine in the public eye.
*Canada’s RMC, Richard Arthur Preston, p 203

Commandant

Mesdames et messieurs,
Le Dimanche des sous noirs est une tradition du CMR qui remonte à au moins aussi loin que 1882* et qui a été instaurée pour affermir les liens entre le Collège et les habitants et les paroisses de Kingston. Cette année, cela tombe le dimanche 4 mai. Les festivités débuteront par un défilé en grand apparat mené par le commandant de l’escadre des élèves-officiers. L’Escadre devrait y être au grand complet, hormis les élèves-officiers qui sont en service temporaire (p. ex. l’équipe qui participe à la compétition Sandhurst). Le défilé commencera au CMR pour aboutir à l’hôtel de ville de Kingston, où M. le maire Rosen et moi-même retrouverons les élèves-officiers, qui pourront ensuite rompre les rangs et se séparer pour la phase suivante de l’exercice.
L’expression « Dimanche des sous noirs » fait allusion à une tradition instaurée au XIXe siècle par des élèves-officiers qui réunissaient des sous pour les présenter aux églises de la ville pendant l’office. À notre époque plus laïque qui reconnaît le caractère personnel de la foi et du culte, je ne voudrais certes pas susciter de débat d’ordre religieux, mais comme je considère qu’il est du devoir du CMR de préparer les élèves-officiers à assumer toutes les responsabilités du commandement, je pense qu’il est néanmoins important de parer à l’éventualité d’un officier subalterne pénétrant pour la première fois dans une église à l’occasion du décès d’un de ses soldats. Le CMR ne cherche en aucun cas à influencer les élèves-officiers en matière de religion : le but de la chose est uniquement de les exposer au déroulement et aux processus typiques des cérémonies religieuses, afin qu’ils ne se sentent pas dépassés dans le cas où ils auraient un jour à remplir les fonctions d’officier désigné. Cela fait partie de l’instruction. C’est pourquoi j’encourage tous les élèves-officiers à assister à l’office dans l’une des églises du centre-ville qui ont proposé de nous accueillir.
En revanche, je ne voudrais surtout pas qu’un élève-officier se sente tiraillé entre ses principes et l’ordre de parade. Par conséquent, les élèves-officiers qui ne souhaitent pas assister à une cérémonie à l’église doivent le signaler à leur chaîne de commandement au plus tard le 29 février. Ils seront autorisés à retourner au CMR après le défilé pour assister à un symposium organisé par les aumôniers du CMR sur les différents rites et cérémonies (en particulier les cérémonies funèbres) des lieux de culte chrétiens, juifs, musulmans et hindous.
En conclusion, le Dimanche des sous noirs est l’occasion pour le CMR d’exercer son droit de cité, de se produire devant un public admirateur et de préparer les élèves-officiers à des fonctions d’officier subalterne. Je suis impatient de voir de nouveau le CMR briller en public.
*Canada’s RMC, Richard Arthur Preston, p. 203

Le Commandant

Categories